Sons binauraux en thérapie : principe et efficacité
Sons binauraux en thérapie : principe et efficacité

Sons binauraux en thérapie : principe et efficacité

Ces sons ne peuvent s’écouter qu’avec des oreillettes ou un casque:

Ondes binaurales 1

Sons binauraux en thérapie : principe et efficacité

Cela fait de nombreuses années que j’utilise l’écoute des sons binauraux dans mes accompagnements thérapeutiques. Cette approche permet à beaucoup de mes patients de poursuivre ou de prolonger le travail que nous faisons ensemble en séance/. Néanmoins, j’insiste sur le fait que ces sons doivent être écouté avec prudence car ils induisent un état de conscience modifié et le maître-mot d’un bon fonctionnement cérébral est : Harmonie. De fait, il est important avant de se faire accompagner, de faire une évaluation EEGq avant d’envisager une écoute prolongée et régulière.

Principe des battements binauraux

Lorsque deux fréquences sonores légèrement différentes sont jouées dans chaque oreille, le cerveau les perçoit comme un battement ou une fréquence fixe. C’est ce qu’on appelle un battement binaural.

La fréquence sonore perçue par le cerveau correspond à la différence entre les deux fréquences présentées à chaque oreille. Par exemple, on obtient un battement binaural de 10 Hz (ALPHA) en jouant une fréquence de 410 Hz dans une oreille et une fréquence de 400 Hz dans l’autre comme dans l’extrait sonore que vous pouvez écoutez ci-dessus. N’oubliez pas qu’il s’agit de percevoir la différence entre deux fréquences.  

 

Sons binauraux et cerveau

Les avantages des battements binauraux se font ressentir lorsque le cerveau synchronise son activité neuronale et modifie ses ondes cérébrales. Certaines fréquences permettent d’améliorer, ou au contraire de contenir diverses fonctions cognitives. Voici le lien vers une rare  étude  détaillée qui explique l’effet des différentes fréquences dominantes sur le cerveau et le comportement : ICI

Les ondes cérébrales agissent comme un variateur sur notre cerveau en activant ou mettant au repos certaines zones. Ces variations jouent un rôle sur nos pensées, nos comportements et nos émotions.

La différence de fréquence induit deux effets :

  • Tout d’abord, cette différence de fréquence est traitée au niveau des noyaux olivaires supérieurs de chaque hémisphère qui produisent alors des ondes cérébrales de même fréquence que la différence ; ces nouvelles ondes se propagent progressivement à partir de ces noyaux dans tout le cortex. Ce phénomène a été nommé par Atwater (1975) « réponse d’adoption de fréquence » (FFR, Frequency Following Response).
  • Ces sons binauraux permettent alors de synchroniser les deux hémisphères cérébraux (Foster, 1990), synchronisation qui induirait un état de bien-être, une amélioration de l’humeur, de meilleures performances attentionnelles et mnésiques, un traitement des émotions et une diminution de l’anxiété ou même de la dépression
  • Chacun des deux hémisphères du cerveau a son propre mode de fonctionnement et un examen EEG (électro-encéphalogramme) révèle qu’ils ont une activité

  • électrique différente.

Hemisync

  • La synchronisation consiste à harmoniser l’activité électrique de ces deux hémisphères. Ceci peut se faire soit par différentes techniques de contrôle de soi (métacognition, méditation, sophrologie ), avec l’assistance de stimulus extérieurs, tels que des sons binauraux ou par entrainement neurofeedback

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.