Neuro-rééducation de la négligence spatiale avec le neurofeedback
Neuro-rééducation de la négligence spatiale avec le neurofeedback

Neuro-rééducation de la négligence spatiale avec le neurofeedback

Définition de l’héminégligence et répercussions fonctionnelles

L’héminégligence implique une difficulté à s’occuper de l’hémichamp controlatéral (généralement le gauche) à la zone cérébrale blessée, et peut aller de l’omission d’objets situés dans l’hémichamp gauche de l’espace au manque d’attention, de reconnaissance et même de déni de parties de l’espace. Au niveau fonctionnel, l’héminégligence donne lieu à de graves difficultés d’indépendance de la personne atteinte, dans les activités de base de la vie quotidienne (nettoyage, habillage, alimentation, etc.).

De plus, la présence d’héminégligence a été associée à des durées d’hospitalisation et de réadaptation plus longues, à un risque plus élevé de chutes et à une mauvaise récupération motrice et fonctionnelle (Chen et al., 2015; Jehkonen et al., 2006; Wilkinson et al. , 2012) .

Récupération de l’héminégligence

Concernant le pronostic de la récupération de l’héminégligence, dans des études réalisées entre 8 et 12 mois après un accident vasculaire cérébral avec présence d’héminégligence, il est prouvé que ladite altération persistait dans un tiers des cas (Colombo et al., 1982 ; Karnath et al., 2011) ou il y a eu peu de récupération (Kalra et al., 1997 ; Katz et al., 1999 ; Luukkainen-Markkula et al., 2014 ; Paolucci et al., 2001).

Thérapies actuelles

Aujourd’hui, les approches thérapeutiques disponibles pour la rééducation de l’héminégligence, telles que l’adaptation prismatique, l’entraînement visuospatial, la thérapie par image mentale ou la stimulation optocinétique, ont une efficacité clinique limitée et parfois de courte durée (Azouvi et al., 2017 ; Fasotti & van Kessel, 2013).  En raison de la persistance des symptômes et de l’impact sur l’indépendance du patient, il est essentiel de développer de nouvelles méthodes de traitement et de traiter de manière appropriée les dysfonctionnements cérébraux sous-jacents. En ce sens, les interventions basées sur des techniques de stimulation cérébrale non invasives constituent une intervention thérapeutique prometteuse.

Améliorer l’héminégligence grâce au neurofeedback EEGq

Ci-dessous : Intervention de Arnaud Saj lors du 2ème congrès de neuropsychologie clinique. Il présente deux études de rééducation de la négligence spatiale réussie grâce au neurofeedback. 

http://www.cnnc.fr/2017/03/06/neuro-reeducation-de-la-negligence-spatiale-avec-leeg-neurofeedback/

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.